Usinage de caoutchouc

J’ai souvent essayé d’usiner le caoutchouc mais sans succès… ( le comble pour quelqu’un qui travaille dans l’industrie du caoutchouc 😉  )

j’ai testé différents type de fraises, mais le résultat a toujours été déplorable.

jusqu’à ce que je lise cet instructable: Easy-Rubber-Machining-With-a-Needle

C’est très ingénieux:  le caoutchouc s’usine très difficilement, mais se tranche aisément. l’idée de cet instructable est d’utiliser des aiguilles de seringues  comme fraises, en utilisant leur  coupant acéré comme la dent d’une fraise. comme la pointe ne fait pas un copeau large, il faut avancer doucement ( 100 / 150 mm/min) et avec une vitesse de broche élevée. Le résultat est assez satisfaisant, sans atteindre la qualité d’un usinage métal. J’ai utilisé du silicone ( conseillé dans l’article, car ne contenant pas de charges abrasives néfastes à l’affutage ) j’ai testé aussi du nitrile 70 Sh mais pas dans la durée…

j’ai employé une aiguille rose de Ø 1.2 mm, ce ne sont pas des aiguilles pour piquer, mais pour aspirer dans les ampoules. Je dois tester des aiguilles plus affutées, mais cela n’existe qu’en Ø plus faible. Le diamètre de l’usinage ne correspond pas exactement à celui de l’aiguille, il faut mesurer la « trace ». J’ai 1mm avec cette aiguille de 1.2.

Le résultat a permis de faire un tampon tout à fait acceptable… IL faut juste faire un petite passe de finition pour fignoler le fond de l’usinage, genre 0.1

Impeccable pour signer mes croquis… 😉

Publicités