Mes débuts en impression 3D

Pour l’histoire, mes débuts dans l’impression 3D…

en 2010, c’était les balbutiements, ça commençais à bien exploser de tout coté, mais les matériels étaient encore relativement onéreux et difficile à trouver, ou alors il fallait tout faire en DIY…

J’ai développé alors une extrudeuse montée sur ma CNC fraisage: un « Repstrap » suivant la terminologie consacrée,  et avec Nono Carlier le concepteur du logiciel Ninos et son acolyte Philippe Jacob, on a créé une passerelle logicielle qui permettais d’interpréter avec la fraiseuse le G-code « E » spécifique impression 3D issu des logiciels dédiés ( les slicers).

extru2

Ce choix s’est rapidement avéré être une impasse, car les vitesses nécessaire en imp3D pour avoir des temps de fabrication raisonnable sont incompatible avec les masses mobiles d’une fraiseuse. c’est beaucoup trop lent, fatigant, voir destructeur pour la mécanique de la fraiseuse. Cela m’a permis tout de même de fabriquer toutes les pièces nécessaires à la fabrication de ma mendel 90

J’ai même développé une carte perso a base de pololu permettant d’utiliser la mécanique de la Mendel90 avec le soft Ninos. Christophe Courché de Cncfraise avait de son coté développé une petite carte de gestion des chauffes bed et extrudeuse.  J’ai aussi abandonné aussi cette piste devant la prolifération des solutions logicielles dédiées, et le faible coût des cartes type ramps et cie… pourquoi se compliquer la vie…

Le mélange des mondes n’est pas obligatoirement une bonne idée, et la machine mouton à 5 pattes qui fait tout, en fait fera tout…mais mal… Rien ne vaut du matériel optimisé pour un besoin précis.

Reste que cette phase de conception m’a bien aidé à comprendre les phénomènes thermiques au niveau des extrudeuses, et à la logique des réglages de flux-flow qui régissent l’impression FDM. Ça a été passionnant…

quelque petites infos a glaner peut être dans mes vieilles page:

Publicités